Mar 17

Les chakras

 

image
Les sept chakras principaux

Que signifie le mot « chakra » ?

Chakra signifie « roue » en sanscrit (langue sacrée de l’Inde).

Où sont placés les chakras ?

Ils sont à l’intérieur du corps humain. Ils suivent une ligne qui part du bas de la colonne vertébrale jusqu’en haut du crâne. Les chakras principaux sont au nombre de sept mais nous allons en étudier huit en rajoutant le chakra du thymus.

A quoi servent-ils ?

Ils véhiculent une énergie subtile : nous sommes comme une plante dont la sève monte de point en point. Si l’un de ces points est fermé, c’est le désordre en nous. En travaillant sur les chakras vous allez réveiller une circulation d’énergies qui aura une action bénéfique sur le plan physique, moral et spirituel.

image

1) Le Chakra racine
Situation : Base de la colonne vertébrale (coccyx)
Couleur : Rouge
Fonction : C’est la force de survie. Il permet de combattre, il donne la force de s’imposer, il procure sécurité et bien-être.
Physique : Digestion inférieure.

2) Le chakra du sexe
Situation : Le sexe
Couleur : Orange
Fonction : Stimule la créativité physique, artistique et sexuelle. En dehors de sa fonction première qui est de procréer, le chakra du sexe favorise la créativité quelle qu’elle soit : musique, peinture, écriture, etc… Il est relié (bizarrement) au chakra de la gorge.
Physique : Organes génitaux.

3) Le chakra du plexus solaire
Situation : Plexus solaire, abdomen
Couleur : Jaune
Fonction : C’est le centre de toutes les énergies. Vous devenez fort, sain et capable de réaliser les choses qui vous tiennent à coeur.
Physique : Adrénaline. Voies digestives supérieures.
Favorise notre sensibilité aux vibrations d’autrui et à celles des lieux.

4) Le chakra du coeur
Situation : Entre les deux seins
Couleur : Vert
Fonction : Amour : celui que vous pouvez recevoir et celui que vous pouvez donner.

5) Le chakra du thymus
Situation : En haut de la poitrine (à quelques centimètres plus haut que le chakra du coeur)
Couleur : Aigue-marine
Fonction : Compassion. Paix intérieure
Physique : système immunitaire
Favorise la télépathie. Ce chakra n’est généralement pas mentionné mais j’ai préféré le faire car il est important.

6)Le chakra de la gorge
Situation : La gorge et s’étend sur les oreilles
Couleur : Bleu clair
Fonction : Communication avec les autres (parler mais aussi écouter)
Physique : Régit la glande thyroïde, les oreilles
Favorise la clairaudience.

7) Le Chakra du troisième oeil
Situation : Entre les sourcils
Couleur : Bleu indigo (bleu violet)
Fonction : Intuition
Physique : Régit le cerveau
Favorise la voyance.

8)Le chakra de la couronne
Situation : Sommet de la tête
Couleur : Violet
Fonction : Conscience cosmique
Physique : corps énergétique
Il est directement relié au Divin.

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/les-chakras/

Mar 15

le courage

image

Le courage
Les courageux sont ce qui on l’art de commencer ils ont du courage
Le découragement est un des premières expériences du courage
Quant on veut on peux
Le vouloir est déjà un acte en soi
Le courage c’est de ne pas avoir peur de sa peur
Le courage c’est l’art de surmonter ses peurs
Le courage c’est l’art de surmonter sans cesse les vicissitudes
Le courage c’est du froid sur du chaud le sang froid
Le courage est sans victoire sinon sur soit même
Le courage est une victoire sur soit même une victoire qui nous libère
Le courage libère les hommes de la peur
Le courage c’est apprendre a mourir
Apprendre a mourir c’est apprendre a survivre a la mort des autres
Philosopher c’est apprendre a mourir
Le courage c’est le mythe de Sisyphe
C’est celui qui pour avoir tromper la mort est condamné a pousser son rocher au sommet dune montagne dans les enfers et qui recommence cette tache a l’infini puisque chaque jour le rocher redescend et il recommence
Albert Camus dits que dans le mythe de Sisyphe il y a de quoi remplir le coeur d’un homme
Albert Camus dit qu’il faut imagine Sisyphe heureux
L’étique de l’adage de l’endurance du courage  » il faut continuer, je ne peux pas continuer, je vais continuer »
La mélancolie est adversaire imparable car elle met a terre en nous donnant le sentiment de notre propre supériorité et ce n’est pas parce que j’ai été courageux hier que je pourrais me passer aujourd’hui et demain de tous les défi a relever donc que faire face a la mélancolie
Le courage permet de surmonter la mélancolie
La mélancolie a raison elle est le vrai rapport au monde et donc se qui est fais reste a faire
Comme disait les ouvriers ils faut retourner a la tache, il faut retourner a son métier
Il y a plus de courage dans le fait de continuer a vivre
Gaston Bachelar disait qu’il faut devenir sont propre phénix il faut renaître de ses cendres
Il y a en nous une part d’oiseaux de feu
Mr Smith au sénat film a voir
Cest l’homme du dire vrai face a l’homme du mensonge
Le courage c’est un commencement en permanence recommencer
Les courageux sont ceux qui recommence
Cest la ou il a une sorte de fidelite d’éducation au courage
Les courageux croient en exemplarité des autres courageux
Ce sont les lâche qui désespèrent généralement des autres et d’eux mêmes
Les courageux croient en l’exemplarité des autres courageux et on besoin d’être reconnu en tant que courageux par les autres courageux
Ce courage il va falloir que se soit vous qui soyez courageux personne ne pourras être courageux a votre place
Le courage c’est l’imagination véridique qui n’est pas l’imaginaire mais qui est une imagination qui nous amène au réel
La douleur n’ont pas que la douleur est source de vérité mais que la vérité est souvent source de douleur
L’humour fait parti du courage et la encore il y ane éducation de l’occasion d’avoir de l’humour
Fidèle au courage Fidele jusqu’à la mort
Il y une humilité première du courageux qui n’est pas une humilité qui confine a de la lâcheté
Mais qui est une indulgence envers soit même qui sait reconnaitre c’est point faible et qui c’est a un moment donner reconnaitre ses ressources
Il y a la mère courage
Les courageux sont en dernière instance des créatifs
Le courage c’est la manière qu’a trouver la morale d’être créative avec elle même

Le colibris

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/le-courage/

Mar 15

Mula Bandha contraction de la base

image

Contraction de la base ou Mula Bandha :

Contraction des muscles du périnée et des 2 sphincters de l’anus(comme si vous étiez en train de vous retenir pour vous empêcher d’aller aux toilettes).

Pratique de yoga

A pratiquer au moins pendant les rétentions de souffle, si possible pendant les respirations aussi.
Les effets :
Cet exercice renforce le plancher pelvien, c’est-à-dire l’ensemble des muscles concernant les sphincters vésicaux et anaux, le releveur de l’anus, la partie inférieure des abdominaux et chez les femmes les muscles vaginaux.
Avec Mula bandha, nous intervenons indirectement sur des récepteurs qui vont modifier la balance entre les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques au profit du deuxième.
Cela engendre un effet calmant en ralentissant la fréquence cardiaque et pulmonaire.
Renforçant le plancher pelvien, il permet de se sentir solide en renforçant l’ancrage au niveau physique et psychique.
Lors de rétentions du souffle, le parasympathique est excité dans le bulbe à la base du cerveau. Cette excitation se propage de proche en proche à tout le système parasympathique et augmente les fonctions constructives du corps.
Toutefois la partie sacrale et pelvienne du parasympathique échappe presque totalement à cette stimulation, d’où l’importance de Mula Bandha pour éviter de créer un déséquilibre.
Il permet aussi de maintenir l’énergie dans le corps pendant les rétentions et ainsi réaliser une bonne respiration intracellulaire.

image

Voici un texte sur l’enracinement : base de l’épanouissement.

Un des enjeux de la pratique du yoga est d’être capable dans une posture de rester stable, sans rigidité avec un souffle lent et profond.
Etre enraciné, c’est être capable de rester ancré dans ses racines qui se sont forgés dans notre milieu familial, culturel et social.
Face aux vicissitudes de la vie , être doté de solides racines permet de rester centré dans la tempête et de ne pas s’écrouler.
Le fait de posséder de solides racines procure une grande force intérieure.
Les asanas pratiqués debout permettront particulièrement de développer l’ancrage ( posture de l’arbre, de la chaise, de la montagne, du guerrier, …) et aussi la pratique de Mula Bandha.
Mais cet ancrage ne doit pas nous laisser dans l’inertie ou le repli sur soi. Bien au contraire, de solides racines doivent nous permettre d’avancer dans l’existence avec confiance et de rester ouvert face aux changements de toutes sortes.
Pour entamer un chemin spirituel , les fondations doivent être solides car les pièges sont nombreux ( sectes, manipulateurs, mouvements religieux intégristes, …).
La pratique du yoga est un moyen efficace de mener un chemin spirituel tout en étant dans la réalité concrète de la vie quotidienne.
Comme un bel arbre : bien ancrer avec ses racines, il peut déployer de belles branches et feuillages.

 Texte de Denis Geromini

 professeur Hata yoga

 http://www.aria-yoga.com/

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/mulabandha-contraction-de-la-base/

Mar 06

Auto traitement Reiki l’harmonisation complète

auto traitement reiki

Les auto traitement Reiki

Quelle merveille l’auto traitement Reiki ! Une harmonisation complète au besoin et au moment où cela vous convient… l’auto traitement Reiki peut se faire n’importe où, à n’importe quel moment,
C’est un réflexe tout à fait naturelle de poser ses mains sur un endroit douloureux, de toucher pour exprimer la tendresse, le faire en conscience nous fait entrer en un réservoir plus vaste d’Énergie et de potentiel infini !

Cette Énergie nommée auto traitement Reiki est disponible à tout moment, il suffit simplement d’avoir l’intention de l’utiliser de respecter les principes de base; S’enraciner à la terre et entrer en conscience avec la Source de l’énergie universelle et le reste se fait naturellement.. ci-bas un exemple d’auto traitement reiki traditionnel général car il couvre le corps en entier ainsi que les chakras principaux, je crois que l’important avant tout est de se détendre et de ne pas contrôler les positions lors du soin mais d’être simplement à l’écoute si autre chose est proposée, cela se fait tout seul, on est le témoin de notre soin fait par une Intelligence supérieure.

 

Combien de temps ? En règle général entre 3 et 5 minutes pour chaque position, en fait le mieux est d’être dans votre ressenti, quand l’énergie cesse de couler c’est que l’endroit est comblé, on passe à la suivante.

Voyons les positions proposées ci-bas. (photos)

1) Position 1, il couvre les yeux et le front.
harmonisation du 3e oeil (ajna) glande hypophyse
Physiquement apaise les yeux, ainsi que les problèmes reliés aux sinus.
Calme et détente le mental commence à lâcher prise.
Développe la faculté de visualisation, l’intuition ainsi que la capacité de voir la beauté en toute chose.
Toutes les positions au niveau de la tête qui vont suivre agissent en symbiose apportant des bienfaits de plus en plus profonds.
0) Position 0. (n’est pas sur les photos mais d’une grande importance pour ses bienfaits) il couvre les tempes

Calme le mental merveilleusement bien, la position idéal pour les insomniaques
Cette position équilibre les deux hémisphères cérébraux; équilibre entre le rationnel et le créatif.
Équilibre des glandes endocrines (pinéale, pituitaire, hypothalamus)
Soulage du stress, de la dépression, de la confusion clarifiant les pensées, développe la mémoire et la créativité.
2) Position 2. Il couvre les oreilles
Cette position est merveilleuse pour l’équilibre entre ce que nous entendons et ressentons de ces paroles/bruit perçus.
Équilibre le corps en entier.
3) Position 3. Il couvre la gorge.
Harmonisation du chakra de la gorge (vishuddha) relié à l’élément de l’éther seuil de la télépathie et de la clairaudiance.
L’équilibre dans la libre expression, la communication avec les autres, dénoue les blocages, tout ce qui n’a pu s’exprimer verbalement.
Physiquement traite les problèmes de gorge et de la glande thyroïde.
4) Position 4. Il couvre derrière la tête.
Harmonisation du cerveau, le cervelet, l’occiput et le bulbe rachidien.
Stimule l’hypophyse et la glande pinéale.
Calme, apaise, détend le mental, apporte paix, sérénité et acceptation à lâcher prise.
5) Position 5. le dessus de la tête.
Harmonisation du chakra couronne (Sahasrara) qui est le seuil du développement spirituel créant ouverture et réceptivité accrue.
Détente profonde, équilibre mental, apaisement de la souffrance émotionnelle et mentale dû aux épreuves vécues.
Dernière position de la tête, chacune accomplie a apporté une détente de plus en plus profonde.
Harmonisation complète de la tête accomplie, il n’est pas rare qu’à la dernière position la personne s’endorme profondément.
6) Position 6 et 7. le coeur.
Harmonisation du chakra du coeur (anahata) relié à l’élément de l’air
le centre de l’amour inconditionnel ouvrant la porte à l’acceptation et le lâcher prise.
Physiquement apporte harmonisation coeur, poumons.
Agit sur le thymus, renforce et stimule le système immunitaire ainsi que le système lymphatique.
Apporte détente, paix, repos, sentiment de bonheur et de compassion, ouverture à s’aimer soi-même et les autres.
8) Position 8. Le plexus situé sous la cage thoracique.
Harmonisation du chakra du plexus solaire (Manipura) relié à l’élément du feu lié à l’identité, la personnalité et l’image de soi.
Physiquement traite le foie, le pancréas, l’estomac.
Sur ce chakra l’égo peut régner en maître, l’énergie aide à lâcher prise sur la colère, la frustration, la peur.
Position qui centre en soi même, apporte confiance en soi, l’estime personnelle, le goût de créer, d’oser aller plus loin que ses frontières.
9) Position 9. Les mains de chaque côté du nombril.
Harmonisation du chakra du nombril (hara) relié à l’élément de l’eau
Il est le centre de notre équilibre personnel ainsi que le centre de notre pouvoir intérieur.
Physiquement traite le côlon, les intestins ainsi que les troubles menstruels.
apaise l’anxiété, tension émotionnelle ainsi que les dépressions.
Favorise la détente permettant la souplesse d’adaptation d’un mental trop rigide.
Le centre de l’énergie sexuelle et de la sensualité, le seuil de l’énergie féminine et masculine en nous.
10) Position 10. les mains en V au pubis.
Harmonisation du chakra racine (muladhara) relié à l’élément de la terre
base de l’équilibre fondamental de l’être, la sécurité, la survie, l’aspect matériel (argent,métier,foyer)
Physiquement traite les ovaires, l’utérus, les trompes, la prostate, les glandes séminales, la vessie, l’intestin grêle et l’appendice.
Apaise les tension nerveuse, l’angoisse, l’insécurité apportant équilibre, confiance ainsi que notre force d’encrage dans la vie.
11) Position 11. Les mains sur les genoux ou creux poplités.
Harmonise les tensions articulaires et les raideurs aux genoux
pour ceux qui ont mal aux genoux, l’harmonisation aide à avancer, oser avec courage à aller de l’avant.
12) Position 12. Les mains sous la plante des pieds.
Les pieds nous portent malgré notre poids, l’harmonisation lui apporte le plus grand bien.
Fortifie notre point d’encrage à la terre, notre capacité d’enracinement.
Un important système de circulation débute à la plante du pied traversant tout le corps, cette position apporte un bienfait immense à tous le corps.

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/auto-traitement-reiki/

Fév 09

Les 5 rites tibetains

Les 5 rites tibetains

Je pratique les 5 rites tibetains depuis 6 mois et je vais vous presenter les exercices à fairer chaque jour cela ne prends que 10 minutes. C’est le « sport » idéal pour celles et ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de faire du sport, quelque soit leur âge (et j’insiste dessus !). Car vous le savez, l’exercice physique est indispensable à la santé ! La pratique des cinq tibétains consiste à faire, tous les jours (c’est important), un ensemble de 5 mouvements de yoga simples (appelés rites), qui exigent peu de temps (moins de 10 minutes) et peu d’effort (même pas le temps de transpirer). Malgré cela ces exercices intensifient la souplesse, la musculature et l’acuité mentale, soulagent la tension musculaire, dissipent le stress, améliorent la respiration et la digestion, profitent au système cardio-vasculaire, donnent de l’energie etc. Pratique des cinq tibétains Les cinq exercices se réalisent tous ensembles à jeun, pieds nus, idéalement le matin. En effet la pratique des 5tibs le soir peut pertuber le sommeil. Lorsqu’on débute dans cette pratique, on réalise d’abord 3 fois chaque exercices. Après une semaine ou plus (dès qu’on se sent prêt) on passe à 5, puis 7, puis 9 et ce jusqu’à 21 fois. Je vous conseil d’accompagner vos exercices en fesant une bonne respiration.

 

Premier rite : « le derviche tourneur » ou « la toupie » ou « le cercle » On commence debout, face au lever du soleil (pour les exercices du matin), les bras tendus horizontalement. Personnellement je commence par m’étirer le plus possible en hauteur puis je ramène mes bras à l’horizontale. Il faut ensuite tourner sur soi-même, dans le sens des aiguilles d’une montre (si elle se situe sur le sol). On s’arrête quand on sent un léger vertige. Plus ce vertige se produit tôt plus vous êtes « intoxiqué ». On tourne idéalement 12 fois. Ce rite améliore l’équilibre, évacue l’énergie négative et donne une force vitale plus forte et mieux dirigée

 

Deuxième rite : « les pieds au mur » ou « la chandelle » Allongé sur le dos, les mains placées, paume à plat, le long du corps. On soulève les jambes à la verticale (du moins, le plus à la verticale possible ) et on essaye de mettre le menton sur la poitrine en même temps. Les personnes ayant des difficultés avec cet exercice peuvent monter les jambes fléchies. On inspire pendant qu’on lève les jambes et on expire pendant qu’on les rabaisse Ce rite renforce les abdominaux et le cou, stimule le chakra du plexus solaire et tonifie le pancréas et la thyroïde.

 

Troisième rite : « l’arc » ou « la demi-lune » A genoux, les pieds repliés (seuls les orteils touchent le sol), les mains le long des cuisses, on incline la tête le plus loin possible en avant (essayez de poser votre menton sur votre poitrine) puis en arrière (en « tirant » le menton). On inspire pendant qu’on se penche en arrière et on expire pendant qu’on revient en avant.

 

 

Quatrième rite : »la table » Assis au sol les jambes étendues devant vous, le haut du corps droit.Les mains au sol à côté de vos fesses et le menton sur la poitrine.Vous glissez les fesses vers les talons et levez tout le corps pour former un pont inversé.Et vous rejetez la tête vers l’arrière en inspirant.Vous retournez à la position de départ en expirant.

 

 

Cinquième rite : « chien tête en bas et cobra » Couché au sol, les pieds pointés, les bras bien étendus supportent le corps arqué vers l’arrière.Prenez une grande inspiration.En expirant, levez les fesses le plus haut possible pour former un « V » inversé. Retournez à la position de départ en inspirant.

Je vous souhaite la meilleure des chance dans votre pratique des cinq tibetains. Si vous êtes assidus et régulier, vous constaterez une amélioration de votre état général et de votre énergie dans un laps de temps assez court.
(2 à 3 semaines, dépendant de la fréquence et de la quantité de répétitions effectuées)

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/les-5-rites-tibetains-2/

Déc 25

Meditation les bienfaits

MeditationIl existe une grande variété de formes de méditation, mais à la base, il s’agit essentiellement d’un entraînement de l’esprit. Un entraînement semblable à celui que nécessite la pratique d’un sport ou d’un instrument de musique. L’entraînement méditatif serait destiné à libérer l’esprit des pensées stressantes ou nuisibles. Évidemment, bien des pensées sont utiles pour gérer sa vie ou résoudre les problèmes pratiques. Mais, les mécanismes mentaux sont tels qu’ils produisent sans cesse des pensées souvent inutiles ou néfastes.

La méditation n’est-elle pas plutôt une pratique spirituelle ou religieuse? En effet, ce sont bien les spiritualités orientales qui ont fait connaître la méditation aux Occidentaux. Nombre de personnes disent que méditer sert avant tout à être véritablement en contact avec soi-même et de façon ultime avec « tout l’univers ». Plusieurs experts de la méditation, dont l’auteur Placide Gaboury, affirment même que pour méditer véritablement, il vaut mieux ne pas avoir le moindre objectif.

Toutefois, des recherches menées au cours des 40 dernières années ont permis d’observer que la méditation entraîne plusieurs bienfaits psychologiques et physiologiques mesurables. Indépendamment du contexte culturel ou religieux, elle peut donc être utilisée par tous comme une approche favorisant le bien-être et la santé. Nous traitons surtout de cet aspect dans la présente fiche, mais nous avons tout de même réservé une place aux autres bienfaits possibles dans la section Applications plus globales.

La méditation, à l’instar de plusieurs autres techniques, fait partie des Approches corps-esprit. Une fiche complète présente les principes sur lesquels se fondent ces approches, ainsi que leurs principales applications potentielles.

PasseportSanté.net offre en baladodiffusion des méditations, des relaxations, des détentes et des visualisations guidées que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant sur Méditer et bien plus.

En traitement
Efficacité probable
Améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer.
Voir la légende des symboles
Efficacité possible
Réduire le stress et l’anxiété.
Efficacité incertaine
Prévenir les troubles cardiovasculaires. Réduire l’hypertension. Diminuer les symptômes dépressifs des femmes atteintes de fibromyalgie. Aider les adultes ayant subi des sévices sexuels
dans leur jeunesse. Cesser de fumer. Réduire les symptômes
de douleur chronique généraux chez les personnes âgées.

Il existe une grande variété de formes de méditation, mais à la base, il s’agit essentiellement d’un entraînement de l’esprit. Un entraînement semblable à celui que nécessite la pratique d’un sport ou d’un instrument de musique. L’entraînement méditatif serait destiné à libérer l’esprit des pensées stressantes ou nuisibles. Évidemment, bien des pensées sont utiles pour gérer sa vie ou résoudre les problèmes pratiques. Mais, les mécanismes mentaux sont tels qu’ils produisent sans cesse des pensées souvent inutiles ou néfastes.

De très nombreuses pensées sont tout simplement superflues et empêchent la détente. D’autres sont carrément néfastes : de vieux souvenirs ressassés indéfiniment, des scénarios catastrophiques montés de toutes pièces, des représentations mentales qui n’ont rien à voir avec la réalité… Ces pensées empoisonnent l’existence. Elles créent ce que l’on appelle du « stress interne » qui, à son tour, provoque des réactions physiologiques et psychologiques. Le stress, surtout s’il est intense et de longue durée, accroît les risques de contracter un grand nombre de maladies. (À ce sujet, consulter Quand le stress rend malade.) Or, la méditation peut être un antidote naturel au stress. Bref, donner à ses pensées une véritable pause de temps à autre serait des plus bénéfique.

Plusieurs options
Selon les différentes écoles, et elles sont nombreuses, la méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant un mot, l’esprit concentré sur une image ou non. Il ne semble pas exister de grandes différences dans les effets d’une forme par rapport à une autre, l’élément le plus déterminant étant une pratique assidue.

Disons tout de même qu’il s’agit d’abord de s’entraîner à maintenir son attention et à empêcher l’esprit de se laisser emporter par les pensées qui surgissent sans arrêt. Pour maintenir cette attention, la plupart des approches préconisent de se concentrer sur quelque chose qui occupe tellement l’esprit que celui-ci ne peut plus penser (temporairement, du moins).

Un son : une syllabe (« aum », par exemple), une expression qui nous est personnelle ou un mantra (formule sacrée). On peut les répéter mentalement, les articuler sans émettre de bruit ou les prononcer à voix haute. Dans ce dernier cas, les vibrations provoquées à partir des cordes vocales sont censées amener le corps à de bonnes dispositions.
Un objet. Regarder fixement la flamme d’une chandelle, par exemple, une image qui nous est chère ou un dessin de forme géométrique.
Une image mentale. Un arbre, la mer, ou quoi que ce soit qui nous inspire.
La respiration. La technique sans doute la plus courante aujourd’hui consiste à être conscient de l’air qui pénètre le corps, qui en est expulsé, qui pénètre encore… Comme la respiration est un mouvement permanent et infaillible, elle donne une ancre stable à l’effort d’attention.
Mais l’esprit vagabonde sans cesse et la plupart des personnes qui pratiquent la méditation doivent recourir à certains trucs pour conserver l’attention. On peut, par exemple, compter les respirations jusqu’à 10, puis faire l’inverse; ou compter pendant l’inspiration et reprendre le décompte pendant l’expiration. On peut fixer son attention sur la sensation de l’air quand il passe dans les narines ou quand il provoque l’expansion et la contraction de l’abdomen, etc.

Cela dit, il ne s’agit surtout pas d’une activité guerrière où il faut se battre contre les pensées. On a plutôt recours à la « volonté douce ». C’est une activité de lâcher-prise où l’on accepte que les pensées défilent, comme des nuages ou les chevaux d’un carrousel, sans pour autant se laisser captiver par elles. Il existe une importante documentation traitant des hauts et des bas de la pratique.

Les fesses bien posées
Le symbole le plus connu de la méditation est sûrement la posture jambes croisées, dite « du lotus », que les moines orientaux adoptent systématiquement. Plusieurs Occidentaux l’utilisent aussi, mais beaucoup préfèrent des formes moins exigeantes : demi-lotus, quart de lotus, en tailleur, etc. Le plus important est la stabilité de la posture : les deux fesses bien d’aplomb, possiblement sur un petit coussin, et les genoux ou les mollets offrant de bons points d’appui au sol. Le bassin est légèrement penché vers l’avant afin de garder au bas de la colonne vertébrale sa courbure normale (en creux), ce qui empêche le corps de s’affaisser sur lui-même. Cette position permet à la tête d’être bien au-dessus de la cage thoracique (et non pas avancée) et à l’abdomen d’être dégagé pour une respiration profonde et ample.

Dans une telle posture, on reste alerte puisqu’elle ne permet pas l’endormissement. Mais on peut pratiquer le même type de méditation sur une chaise droite ou étendu par terre. L’important est de maintenir l’attention, de garder la colonne vertébrale allongée et de bien respirer.

Cela dit, il existe aussi des façons plus « actives » d’entraîner l’esprit : la méditation debout, marchée, dansée. Par extension, on peut dire que le tai-chi ou le Qi Gong sont des formes de méditation en mouvement.

Pour la santé
L’intérêt de la méditation comme outil de bien-être et de santé a connu un essor important grâce aux travaux de Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et professeur de médecine à l’Université du Massachusetts. Il a conçu des ateliers de réduction du stress appelés en anglais Mindfulness-Based Stress Reduction (MBSR). Ils sont basés sur quelques mouvements de yoga très simples et sur la « méditation de pleine conscience ». Celle-ci se définit comme une conscience attentive d’instant en instant du simple moment présent, dans une attitude d’acceptation et sans jugement.

La méditation transcendantale, popularisée par Maharishi Mahesh Yogi, possède également d’importantes visées thérapeutiques. Elle a été l’objet de diverses recherches scientifiques.

Mentionnons enfin qu’il existe une technique méditative extrêmement simple, appelée Réponse de relaxation, qui est fondée sur les éléments de base de la majorité des formes de méditation (posture, respiration, attitude, etc.). Elle ne comporte aucune connotation philosophique ou spirituelle, et ses effets thérapeutiques ont été largement documentés.

Un état de conscience de plus en plus permanent
Si l’effet calmant de la méditation se fait généralement sentir dès les premières séances, l’objectif d’une pratique régulière et suivie est de se retrouver de plus en plus couramment en état de « ici et maintenant » ou de « pleine conscience » (mindfulness), que ce soit au moment de laver la vaisselle, manger, s’occuper des enfants, participer à une réunion, etc.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/meditation-les-bienfaits/

Déc 09

Transformer ma vie pour être heureux

 

20150123_092412

Nous sommes  tous à recherche  du bonheur  comment transformer  sa vie pour être  heureux? Voilà  un sujet intéressant.

mon blog coachdevieblog.com

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/decide/

Déc 08

Changement de conscience

Le changement de conscience.
L’Humanité est en train de vivre un changement de civilisation rapide et profond, car la rimageationalité moderne, l’approche patriarcale, et le capitalisme industriel ne sont plus capables de formuler une réponse satisfaisante au problème de notre survie collective et de celle de l’environnement, ni aux problèmes sociaux et démographiques de notre monde en ce début de xxie siècle.

La société civile change déjà… en silence
En ce sens, les approches actuelles sont déjà dépassées car elles ne font plus sens pour un nombre croissant de citoyens. La société civile mondiale cherche déjà ailleurs, même si les pouvoirs s’évertuent à la convaincre qu’ « il n’y a pas d’alternative ». Certains sont en effet déjà en train d’expérimenter un profond réenchantement, une réconciliation corps-cœur-âme, un changement de conscience . Dans ce groupe de 25 % de citoyens européens et américains appelés les « créateurs de culture », 66 % sont des femmes. Ce qui signifie que les femmes mènent le changement en silence. Il semble aussi que les mêmes changements culturels se passent dans le reste du monde, au sein du monde Musulman (Ziauddin Sardar[9]), en Chine (Nicanor Perlas [10]), en Amérique du Sud (Leonardo Boff). Mais nous ne disposons pas de statistiques précises. Ces changements de conscience en cours touchent aux aspects les plus profonds de nos vies comme la relation homme-femme, le sacré, la vérité, le statut de la raison et de la science, mais aussi la définition de la conscience du temps, de l’espace et du bonheur.

Le moteur du changement
Il y a encore peu de débats au sujet de ce changement de conscience dans nos medias occidentaux. Tout se passe en silence, du moins dans notre partie du monde. Nous distinguons 5 niveaux de changement, mais le changement apparaît comme un iceberg, en ce sens qu’il n’y a qu’un niveau qui soit visible, le politique, le Niveau 5. Nous observons une crise de crédibilité du politique à peu près partout. Et en même temps nous voyons apparaître de nouveaux paradigmes de non-violence entre États. Mais les quatre autres niveaux de changement plus profonds qui sont rarement évoqués dans les medias. Le niveau 4 est celui de la nouvelle économie post-capitaliste immatérielle qui est potentiellement une nouvelle économie non-violente, de don et de partage. Le niveau 3 est le passage vers la transmodernité où la conscience devient première par rapport à la matière, ce qui bouleverse l’approche scientifique classique. Le niveau 2 est la fin des valeurs patriarcales de commande, contrôle et conquête (CCC). Il nous faut y ajouter de nouvelles valeurs de reconnexion, de respect et de solidarité. Et enfin le niveau 1 où nous découvrons le moteur du changement lui-même. Nous changeons de civilisation parce que l’Humanité a déjà refusé la possibilité d’un suicide collectif, et que le subconscient collectif est en train de reprogrammer en chacun de nous, nos valeurs de mort en valeurs de vie. Cette transition dans nos profondeurs de nos valeurs de mort en valeurs de vie et le moteur puissant de la transformation en cours.

L’outil du changement : la vision de la conscience
Selon Willis Harman[11], à la fin du Moyen Âge, le basculement de civilisation vers la Renaissance est venu d’une nouvelle manière de concevoir la Terre et le ciel, proposée par Copernic. De même actuellement, le basculement de civilisation est en train de se faire autour d’une nouvelle définition de la conscience et de la matière. Nous sommes en train de quitter la métaphysique « M1 », qui dit que la matière existe et que la conscience en est une émanation. Et nous sommes déjà dans une nouvelle métaphysique « M3 » qui découvre que la conscience est première et permet l’émergence de la matière. Ce tremblement de terre conceptuel, transforme entièrement la démarche scientifique elle-même. Et la « nouvelle science » qui nait, correspond de plus en plus aux derniers développements de la physique quantique. Selon Harman cette nouvelle science transmoderne s’approche étrangement de la vision des Grandes Sagesses de l’Humanité.

L’Union européenne est un nouveau paradigme politique et économique
Le plus étonnant est que l’Union Européenne est le projet qui s’inscrit le mieux dans ce changement de civilisation[12]. Mais ce message ne passe pas (encore) au plan politique.

L’UE a créé un nouveau paradigme politique de non-violence entre États
Les pères Fondateurs de l’Europe, sans peut-être le savoir, ont créé la première réalisation d’un paradigme politique de non-violence entre États. La modernité avait déjà réalisé un progrès énorme en créant l’État de Droit, qui assure la non-violence envers les personnes. L’UE étend cette non-violence aux relations entre les États (Membres de l’Union). Ce qui modifie complètement notre politique étrangère, le rôle de nos armées, et notre concept de Défense et de sécurité.

L’économie post-capitaliste de l’immatériel est sociale et soutenable…
En 1993, la Commission européenne a publié un Livre Blanc « Croissance Compétitivité, Emploi : Les défis et les pistes pour entrer dans le xxie siècle[13]». Cette étude qui avait été coordonnée par la Cellule de Prospective, annonçait le passage de l’Europe vers la société post-industrielle de l’information. Elle proposait des réformes audacieuses de la taxation de l’éducation et du modèle de développement européen lui-même. Cette vision présentée par Jacques Delors au Conseil des chefs d’État en décembre 1993, fut poliment refusée par les gouvernements européens. En 2000, sept ans plus tard, le gouvernement Portugais propose à l’UE d’entrer dans l’économie de la connaissance. Ce fut la « stratégie de Lisbonne ». Mais le premier Ministre António Guterres et la prof. Maria João Rodrigues firent observer que cette stratégie signifiait que nous entrions dans un nouveau paradigme économique[14]. Cette idée centrale fut refusée par les gouvernements[15]. Néanmoins la connaissance est comme l’amour, plus on en partage, plus on en reçoit. L’économie de la connaissance est donc une économie du don et du partage qui modifie les axiomes de base de la logique industrielle capitaliste et communiste. Elle est post-capitaliste[16], car l’outil de production, n’est plus l’usine, mais les humains qui créent de la connaissance. Et donc, dans ce nouveau système, le capital financier devient soudain moins important que l’Humain. C’est la raison pour laquelle Peter Drucker a lancé l’expression « post-capitalisme », qui est mal acceptée, surtout dans les milieux anglo-saxons. Et le nouveau CEO doit respecter le corps, l’intelligence…et l’âme des collaborateurs, car ils produisent la valeur ajoutée et peuvent partir avec leur connaissance. L’UE est donc entrée – en silence- dans une nouvelle société « post-capitaliste » du don et du partage. Cette nouvelle économie qualitative est potentiellement beaucoup plus sociale et totalement respectueuse de l’environnement puisqu’elle s’appuie sur un concept de croissance qualitative.

L’âme de l’Europe
L’âme de l’Europe, est cette transformation silencieuse au plan politique et économique vers une société moins violente. Et cette progression inspire le monde entier en silence. Car le projet politique européen contient les germes d’un nouveau paradigme de gouvernance mondiale plus sage, plus juste et plus sociale. L’âme de l’Europe nous conduit à un nouveau type de gouvernance mondiale plus sage. C’est ce que les citoyens européens attendent subconsciemment de l’Union Européenne.

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/changement-conscience/

Oct 16

Que votre parole soit impeccable !!!

image

Que votre parole soit impeccable !!!

Mais que veut-il dire exactement et comment le Yoga peut vous aider à le mettre en pratique ?

L’impeccabilité de la parole est extrêmement importante puisque c’est par celle-ci que les autres vous appréhendent.

Elle est votre pouvoir créateur, c’est l’histoire que vous vous créez et donc cela devient votre paradis ou votre enfer sur terre.

Ce que vous dites a deux effets:

– Le premier est de produire une image, une idée, un sentiment ou une histoire entière dans votre cerveau

– La deuxième est de transmettre un message à l’autre qui va produire un sentiment, une émotion et ainsi une image de vous.

Il est donc très important de ne pas utiliser la parole contre nous-même , ni pour médire d’autrui.

Si vous créez des jugements contre vous-même , vous provoquez des conflits intérieurs qui ne sont rien d’autres qu’un cauchemar.

Si vous vous mettez en colère et que vous employez la parole pour déverser du poison émotionnel sur autrui.

Vous avez peut être l’impression que vous agissez contre cette personne, mais en réalité vous utilisez la parole contre vous-même.

Votre bonheur dépend de vous et de la façon dont vous vous servez de la parole.

Quand vous êtes vraiment impeccable, vous ne vous dîtes pas :  » je suis vieux , je suis gros, je ne suis pas à la hauteur, je ne suis pas assez fort, je ne m’en sortirais jamais dans la vie ,… »

Vous n’utilisez pas la parole pour vous juger, pour vous punir ou juger, médire et punir les autres.

Par la parole impeccable, vous allez vous créer une superbe histoire qui forcément vous procurera une vie de liberté, de paix et de satisfaction.

 

Mais , vous allez me dire, c’est facile à dire mais bien plus difficile à tenir , avec les mauvaises habitudes que l’on a pris.

C’est un travail de tous les jours. Mais je peux vous assurer que le Yoga peut vous aider grandement à y arriver.

Car pour arriver à cela , il faut augmenter son niveau d’éveil , de conscience au quotidien et ainsi avoir toujours conscience de ce qu’on dit aux autres ou ce que l’on se dit à soi-même.

Pour développer sa conscience, il faut être le plus souvent présent à soi, amplifier son souffle et au fur et à mesure parler en conscience et ressentir ses émotions et choisir ses pensées à tout instant.

Première étape, dans votre pratique de Yoga , dans les cours et chez vous , soyez uniquement présent à votre corps et votre souffle. Ressentez les sensations corporelles, intégrez des sentiments positifs.

Puis dans la journée, essayez par moment de rester présent à votre souffle en l’allongeant et aux sensations du corps.

Cette présence va vous aider à ne pas submerger par des émotions négatives et à faire le choix d’émotions positives.

C’est un travail de longue haleine. C’est pour cela que les Toltèques appelle cela le travail du guerrier .

Car il faut vraiment le courage et la volonté du guerrier pour réussir à avoir une parole impeccable.

Bonne pratique

Texte de Denis Geromini

Professeur  de hata  yoga

www.aria-yoga.com/

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/parole-soit-impeccable/

Sep 17

Alignement avec soi-même

image

 

Qu’est-ce qu’être en alignement avec soi-même et le rester ?

 

Nous avons tous déjà expérimenté ces moments où nous faisons des activités que nous aimons, où nous discutons avec des gens de sujets qui nous passionnent. Tous ces moments où l’on est authentiques, où l’on est soi-même, sans se poser de questions. Les moments où l’on se lâche en danse, en musique, où l’on lit un livre qui nous plait, où on regarde un reportage qui nous intéresse intensément, où on agrandit notre conscience. Dans ces moments là nous n’avons plus de notion de temps, nous sommes juste bien, dans le moment présent. Nous sommes dans la joie, dans l’excitation, nous sommes « naturels », c’est à dire que nous sommes juste « nous », sans aucun « filtre ». Le mental n’intervient pas, ne calcule plus, les émotions négatives n’existent pas dans ces moments là, seule la légèreté du coeur est présente, accompagnée de l’enthousiasme.

 

Et bien tout cela, c’est ce que l’on appelle l’alignement avec soi-même. Quand je suis qui je suis, et que je fais ce qui me rend heureux, je suis en alignement avec moi-même, je suis en alignement avec ma conscience supérieure, mon « higher self », qui me guide à travers le sentiment de « joie » et d’enthousiasme.

 

 

spiritualite

Si nous pouvions mesurer le taux vibratoire de notre « âme », cela donnerait ce qui correspond à la vibration de la « joie » dans notre monde physique. Voilà pourquoi tous les enseignements spirituels s’accordent à dire que la chose la plus importante, c’est d’être « heureux ». Malheureusement, notre société, où bon nombre de valeurs sont inversées, essaye de nous faire croire que le bonheur est quelque chose qui pourrait s’acquérir de manière « extérieure » (avec un statut, de l’argent, un(e) conjoint(e), des conquêtes, une nouvelle Rolex, des marques, de la nourriture artificielle, etc…).  Même si certaines de ces choses peuvent faire partie de notre vie, elles ne peuvent en elles-mêmes nous procurer la paix intérieure et « l’alignement avec nous-mêmes ». L’alignement avec nous-mêmes est une démarche permanente et un travail constant, et surtout une démarche intérieure. Il représente une volonté d’être aligné à qui l’on est réellement, à ce que notre conscience supérieure ferait, ici, là, à ce moment présent – et non notre mental, pollué par tellement de parasites et d’illusions, inscrits dans notre subconscient depuis notre naissance, influencé par les modes, la société, l’éducation, les religions, les dogmes, les croyances, la famille, les amis.

Nous sommes bientôt 7 milliards d’individus, raison pour laquelle je dis bien qu’être en alignement avec soi-même relève vraiment du « travail quotidien ». Car toute notre vie, des éléments extérieurs interviendront dans notre quotidien qui viendront perturber cet alignement. Et nous serons les seuls à pouvoir faire le nécessaire pour nous remettre « en place », en « phase » avec notre conscience supérieure.

 

Nous ne sommes pas des êtres physiques venus faire des expériences spirituelles, mais à l’inverse, des êtres spirituels venus faire des expériences physiques. Ainsi, notre rôle et notre objectif est de veiller à ce que notre véhicule (notre corps physique) soit bien « aligné » à notre conscience supérieure afin que les deux oeuvrent ensembles et non l’un qui part dans une direction et l’autre qui souhaiterait aller ailleurs; les deux s’étant totalement déconnectés. Ce qui se passe pour beaucoup d’humains est que le corps physique navigue tout seul, déconnecté de sa guidance (sa conscience supérieure), et sa guidance n’arrive parfois plus à contrôler le véhicule qui s’aventure dans des endroits ou dans des situations qui vont le faire souffrir. L’individu, déconnecté de son higher self n’entendant plus les conseils du « pilote », commet d’erreurs en erreurs, et s’égare, ayant perdu complètement sa route. Il essaye par conséquent de suivre la route des autres qui passent par là, eux aussi déconnectés de leur pilote et se faisant tous avancer dans le même mur.

 

 

 

Car parmi les déconnectés, celui qui dit aux autres qu’il pense avoir trouvé la sortie du labyrinthe et qui souhaite aider les autres est souvent perçu comme « fou » ou « suspect ». La majorité des gens n’étant pas en alignement avec eux-mêmes et la plupart ne sachant même absolument pas ce que c’est, ont du mal à même imaginer que ce soit possible et qu’une autre façon de vivre soit possible. Ils sont donc dans le rejet de ce qu’ils ne connaissent pas. Le labyrinthe dans lequel ils tournent depuis longtemps a quelque chose de rassurant : au moins ils le connaissent. Tandis que tout ce qui se trouve en dehors du labyrinthe, même si c’est tout vert et fleuri, et bien ils ne le connaissent pas, et ça ça fait bien trop peur pour un véhicule qui n’a appris à conduire que sur des routes déjà balisées. Le hors piste demande beaucoup de courage, il faut sortir de sa zone de confort et ça bien trop peu en sont capables.

 

 

Le seul moyen de sortir du labyrinthe, c’est de se reconnecter à son co-pilote. L’illusion de la séparation / de l’égo fait qu’on se croit séparé du Tout et qu’on se croit seuls. Beaucoup refuseront toute leur vie de croire qu’il y avait quelqu’un qui aurait pu les guider, quelqu’un qui a toujours été de leur côté et qui aurait pu les aider à faire les meilleurs choix à chaque instant. Ce quelqu’un ce n’était autre que cette autre partie d’eux-mêmes, existant dans « l’invisible », ayant conscience du Tout et du plus grand plan, de leur destinée s’ils avaient bien voulu la suivre. Mais nous disposons de ce que nous appelons le « libre arbitre » et en venant nous incarner ici, nous pouvons tout à fait faire le choix de couper le GPS et notre lien avec notre co-pilote.

 

 

Beaucoup expérimentent la déconnexion, pour ensuite comprendre que seule la reconnexion permet le réel bonheur. Pourquoi ? Car seul l’alignement avec nous-mêmes peut nous procurer le vrai sentiment de joie (pas la joie superficielle et temporaire). Pourquoi ? Car l’alignement avec soi-même c’est tout simplement la fusion entre le véhicule et son pilote, une team soudée, forte, prête à vivre les aventures terrestres qu’elle est venue vivre. Etre en alignement avec soi-même c’est être véritablement son âme incarnée dans un corps physique; sa conscience supérieure oeuvrant dans ce Monde Physique, fusionnant parfaitement. Il n’y a plus de dissociation. Il n’y a plus l’un qui va dans le mur pendant que l’autre espère qu’il rebranche son casque pour qu’il puisse à nouveau lui parler.

 

Par exemple, là, quand j’écris ces lignes, il n’y a pas de dissociation entre ma conscience supérieure et mon corps physique qui tape sur le clavier. C’est ma conscience supérieure qui s’exprime directement dans le monde physique en passant par mes doigts. Nous ne faisons qu’un. Je ne suis que son véhicule terrestre. Elle est et moi je suis elle. Nous sommes désormais indissociables. Cela n’a pas toujours été le cas, il fût un temps où je laissais le mental ou la peur du regard des autres, intervenir entre nous deux et nous séparer. Nous détestions ces moments de déchirement, car nous ne sommes bien toutes les deux que dans la fusion. Désormais, nous ne supportons plus aucun élément extérieur venir perturber notre connexion et notre lien, que ce soit un autre humain, une pensée négative, une peur, ou le mental. Nous avons fait un pacte et quoi qu’il arrive nous savons que notre PRIORITÉ est toujours de nous remettre en alignement, et de refusionner. Nous ne supportons plus d’être séparées. Nous avons par ailleurs remarqué que tout va plus vite quand nous fusionnons, tout est fluide, les mouvements se font en cadence, et nous apprenons toutes les deux l’une de l’autre. Elle, elle apprend à vivre dans ce monde physique à travers moi, et moi j’apprend le lâcher prise en ayant une entière confiance en elle. Depuis que j’ai fusionné avec elle, ma vie a changé. Je vis dans une réalité parallèle où tous mes besoins sont remplis, où elle me fait toujours passer par les meilleurs chemins pour mon but final. Je ne questionne pas ses choix, car elle, elle connait déjà tout mon voyage.

 

Elle ne me révèle la route que petit à petit, pour ne pas me faire peur et me faire apprécier aussi le moment présent. Parfois elle me laisse passer volontairement par des chemins sinueux mais parce qu’elle sait à quel point quand je serai sortie du ravin je serai encore meilleure, plus forte et un véhicule encore plus performant. Je l’ai compris alors je la remercie pour tout, que ce soit les chemins sinueux ou les petits coins de paradis. J’ai compris que je peux entièrement et complètement m’en remettre à elle. Je pourrais même conduire en ayant les yeux fermés, du moment que je continue à la ressentir en moi et à l’entendre. Quand je me réveille le matin je lui dis : Aujourd’hui, où veux-tu qu’on aille ? Que veux-tu que l’on fasse ? Que veux-tu que je dise, et à qui ? Et je repars pour une journée en tandem.

 

Mais ce n’est pas fini ! Il s’avère que notre pilote, en plus, est connecté avec les pilotes des autres véhicules autour de nous, même si nous, nous ne les voyons pas communiquer. Parfois ils se mettent d’accord pour faire en sorte que deux véhicules se rencontrent sur une même route. Ils préparent avec minutie des « plans » pour que nous puissions être heureux et évoluer, mais sont souvent désespérés car nous ne les laissons pas les réaliser. Nous prenons tout simplement une autre direction que celle de notre joie profonde et celle de l’authenticité, en suivant par exemple encore une fois la route de quelqu’un d’autre, d’un mouvement, d’un groupe, d’une société. Et après nous jalousons ceux qui sont heureux, nous maudissons le monde, les autres, nous nous persuadons que nous n’avons pas de « chance ». Mais c’est simplement que nous avons décidé de faire route seul, parfois trop orgueilleux pour accepter de sortir de nos croyances, abaisser la muraille de glace que nous avons dressé autour de nous, et retourner dans notre coeur. Pourquoi ? Car c’est dans le coeur que le téléphone se trouve. Le pilote ne peut parler qu’à travers le coeur à son véhicule.

 

Voilà pourquoi la société fait tout pour nous déconnecter de notre coeur, en nous bombardant de violence, de peurs, de séries et films glauques et sanglants, basés toujours sur le même principe : l’égo, la violence, le sexe sans conscience, le pouvoir, la domination. Tout ce qui touche à la légèreté du coeur, à la beauté et à l’innocence est volontairement ridiculisé. La spiritualité est montrée du doigt, tous ceux qui disent leur vérité haut et fort (et qui sont donc en alignement avec eux-mêmes) sont montrés du doigt et considérés comme fous. Nous vivons dans un monde aseptisé ou la « norme » est le non-alignement avec sa conscience supérieure. Où la norme ce sont des véhicules qui érent et font ce qu’ils veulent, quitte à créer des accidents partout où ils passent, complètement déconnectés de leur poste de pilotage.

 

Tous ces accidents et ces carambolages créent un énorme chaos, encore plus de peur et de confusion (ce qu’ils veulent). Car un véhicule sans guidance est un véhicule facilement manipulable – on peut le faire s’arrêter à n’importe quel fast food pour l’empoisonner, on peut le faire aller voir n’importe quoi au cinéma pour manipuler son mental et mettre des programmations pour sa future conduite et le faire encore plus se perdre, on peut le faire heurter d’autres gens et provoquer des conflits. Pendant tout ce temps tous ces véhicules ne sont pas dans l’amour ni dans la joie, par conséquent ils sont totalement coupés de leur pilote qui pourraient les remettre sur le chemin.

Alors parfois il faudra un grand choc pour que le véhicule et son pilote se reconnectent : une maladie grave, un accident, une rupture, la perte d’un être cher. L’individu, ressentant à nouveau la « vulnérabilité » et donc étant à nouveau dans son coeur, ré-entend soudainement la guidance et se met à vivre d’une toute autre manière, plus « en alignement avec lui-même ». C’est ainsi que certaines personnes ont besoin d’expérimenter les ravins sombres pour avoir envie de retourner sur des chemins plus lumineux. Et c’est pour cette raison que ce n’est pas notre rôle que d’empêcher cela, surtout quand la personne ne souhaite pas notre aide.

 

Comment être en alignement avec soi-même et le rester ?

 

Vous l’aurez compris, l’alignement avec soi-même passe par la joie. Chaque jour, nous devons nous reconnecter à notre joie, à ce qui nous procure de l’enthousiasme, à ce qui nous fait vibrer. Ainsi, si je fais quelque chose qui me procure de la joie, je sais que c’est exactement ce que mon âme voulait faire, je ne peux avoir aucun doute là dessus (même s’il s’agit juste de s’acheter une nouvelle robe, oui oui ! Il n’y a pas de joie trop petite).

 

Mais ce n’est pas tout, l’alignement avec soi-même passe par le détachement du regard des autres, d’apprendre à ne plus vivre à travers leurs projections, et assumer publiquement qui nous sommes. (Vous pouvez cliquer sur les 3 articles correspondant pour le détail concernant les trois domaines que j’ai précédemment traités). Un véhicule connecté à son pilote ne doit plus avoir peur de passer par des routes qui n’ont jamais été empruntées, ne doit plus avoir peur d’être critiqué car il a une voiture différente ou qu’il passe par des chemins différents. Parfois sur notre route, nous allons croiser un autre véhicule qui va nous dire que ce que nous faisons est nul, qui va nous critiquer, nous faire du mal.

 

Par exemple, je suis dans ma joie, en train de dessiner, je suis super bien, je chante, je suis super heureuse, et là, quelqu’un de ma famille entre dans ma chambre et me fait une remarque désagréable. Il me dit que je ferai mieux d’arrêter d’avoir la tête dans les nuages comme ça car je file un mauvais coton. Là tout à coup, j’ai mal au ventre, mal au coeur (plexus solaire). Je me sens mal, j’ai perdu mon alignement. Pourquoi ? Parce que je l’ai laissé, l’ombre d’un instant, devenir le pilote. J’ai zappé le vrai pilote et ce qu’il sait de moi, et d’où on va ensembles pour le remplacer par un pilote humain déconnecté de son propre pilote (oui car un humain connecté à sa conscience supérieure n’ira jamais nuire à quelqu’un d’autre volontairement car il sera forcément dans l’empathie). Qu’est ce qu’il s’est passé ? J’ai coupé le cordon qui me reliait à la Source (ma conscience supérieure qui elle est reliée à la Source), et je me suis regardée à la place à travers la perspective limitée d’un humain non connecté. Par conséquent je me sens « vidée », je n’ai plus d’énergie, mais c’est parce que je l’ai laissé couper mon lien avec la Source. J’ai cessé de me voir à travers les yeux de la Source qui elle valide ce que je suis en train de faire puisque mon coeur ressent de la joie.

 

 

Mon travail en chaque instant est donc de maintenir ma connexion avec la Source, de maintenir mon alignement, en suivant donc ma joie, peu importe les remarques, les opinions et les adversités. Bien sûr que je ne pourrais pas tout le temps l’être à 100%, et 24h/24, et je le sais, mais je chercherai toujours à retrouver mon alignement en priorité, dès que je le perdrai (à cause de quelqu’un, d’une peur, de mon mental, etc…). Tout simplement car j’ai compris que je ne peux être heureuse et efficace que si je fonctionne en tandem avec ma conscience supérieure. Ainsi, j’ai compris que je ne devrai plus jamais laisser quelqu’un ou quelque chose m’éloigner de qui je suis, de mes valeurs profondes, de mes ressentis et de mes intuitions, de mes passions et de mes rêves. Quand je serai alignée, je remarquerai que les autres appelleront cela « de la confiance en soi ».

 

 

Beaucoup pensent que la confiance en soi est quelque chose qui s’acquiert par une « technique ». Mais qui dit « technique » dit mental. Non, la confiance en soi c’est tout simplement avoir le courage d’être en alignement avec soi-même. Et quand on est en alignement avec soi-même, on dégage automatiquement une énergie très puissante, que les autres ressentent et assimilent ensuite à la « confiance en soi ». C’est simplement qu’ils perçoivent sans le savoir le tandem qui oeuvre au travers de la personne. Autrement dit, que cette personne est sa meilleure amie et non sa pire ennemie comme bon nombre de gens qui s’auto-détruisent au quotidien, tout cela pour rester « dans le moule » et par peur d’être qui ils sont.

 

 

Etre aligné avec soi-même demande beaucoup de courage car cela demande d’apprendre à s’écouter avant toute chose, et de sauvegarder sa « vibration » avant tout. Cela implique de ne plus se forcer à fréquenter des gens que l’on ne veut pourtant pas voir, plus faire des choses que l’on ne veut au fond pas faire « pour faire plaisir », de ne plus cacher sa vérité, de ne plus se taire sur des choses qui comptent pour nous. Si c’était quelque chose de facile, alors beaucoup plus de gens seraient alignés.

 

 

Mais une chose est sûre, c’est qu’une fois que l’on a goûté à l’alignement, il est impossible de supporter de ne pas l’être. On ne supporte plus d’être dissocié de sa conscience supérieure et on le perçoit immédiatement. Notre vibration chute et nous perdons notre joie. Mais l’avoir compris est la clef de la maîtrise, et désormais nous sommes les maîtres de notre véhicule, et donc de notre vie. Plus jamais nous ne laisserons le volant à quelqu’un d’autre, car nous avons compris que personne d’autre ne peut piloter notre véhicule mieux que le pilote qui l’a créé !

 

Source: http://lauramarietv.com/

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/alignement-soi-meme/

Articles plus anciens «

» Articles plus récents