«

»

Déc 08

Imprimer ce Article

Changement de conscience

Le changement de conscience.
L’Humanité est en train de vivre un changement de civilisation rapide et profond, car la rimageationalité moderne, l’approche patriarcale, et le capitalisme industriel ne sont plus capables de formuler une réponse satisfaisante au problème de notre survie collective et de celle de l’environnement, ni aux problèmes sociaux et démographiques de notre monde en ce début de xxie siècle.

La société civile change déjà… en silence
En ce sens, les approches actuelles sont déjà dépassées car elles ne font plus sens pour un nombre croissant de citoyens. La société civile mondiale cherche déjà ailleurs, même si les pouvoirs s’évertuent à la convaincre qu’ « il n’y a pas d’alternative ». Certains sont en effet déjà en train d’expérimenter un profond réenchantement, une réconciliation corps-cœur-âme, un changement de conscience . Dans ce groupe de 25 % de citoyens européens et américains appelés les « créateurs de culture », 66 % sont des femmes. Ce qui signifie que les femmes mènent le changement en silence. Il semble aussi que les mêmes changements culturels se passent dans le reste du monde, au sein du monde Musulman (Ziauddin Sardar[9]), en Chine (Nicanor Perlas [10]), en Amérique du Sud (Leonardo Boff). Mais nous ne disposons pas de statistiques précises. Ces changements de conscience en cours touchent aux aspects les plus profonds de nos vies comme la relation homme-femme, le sacré, la vérité, le statut de la raison et de la science, mais aussi la définition de la conscience du temps, de l’espace et du bonheur.

Le moteur du changement
Il y a encore peu de débats au sujet de ce changement de conscience dans nos medias occidentaux. Tout se passe en silence, du moins dans notre partie du monde. Nous distinguons 5 niveaux de changement, mais le changement apparaît comme un iceberg, en ce sens qu’il n’y a qu’un niveau qui soit visible, le politique, le Niveau 5. Nous observons une crise de crédibilité du politique à peu près partout. Et en même temps nous voyons apparaître de nouveaux paradigmes de non-violence entre États. Mais les quatre autres niveaux de changement plus profonds qui sont rarement évoqués dans les medias. Le niveau 4 est celui de la nouvelle économie post-capitaliste immatérielle qui est potentiellement une nouvelle économie non-violente, de don et de partage. Le niveau 3 est le passage vers la transmodernité où la conscience devient première par rapport à la matière, ce qui bouleverse l’approche scientifique classique. Le niveau 2 est la fin des valeurs patriarcales de commande, contrôle et conquête (CCC). Il nous faut y ajouter de nouvelles valeurs de reconnexion, de respect et de solidarité. Et enfin le niveau 1 où nous découvrons le moteur du changement lui-même. Nous changeons de civilisation parce que l’Humanité a déjà refusé la possibilité d’un suicide collectif, et que le subconscient collectif est en train de reprogrammer en chacun de nous, nos valeurs de mort en valeurs de vie. Cette transition dans nos profondeurs de nos valeurs de mort en valeurs de vie et le moteur puissant de la transformation en cours.

L’outil du changement : la vision de la conscience
Selon Willis Harman[11], à la fin du Moyen Âge, le basculement de civilisation vers la Renaissance est venu d’une nouvelle manière de concevoir la Terre et le ciel, proposée par Copernic. De même actuellement, le basculement de civilisation est en train de se faire autour d’une nouvelle définition de la conscience et de la matière. Nous sommes en train de quitter la métaphysique « M1 », qui dit que la matière existe et que la conscience en est une émanation. Et nous sommes déjà dans une nouvelle métaphysique « M3 » qui découvre que la conscience est première et permet l’émergence de la matière. Ce tremblement de terre conceptuel, transforme entièrement la démarche scientifique elle-même. Et la « nouvelle science » qui nait, correspond de plus en plus aux derniers développements de la physique quantique. Selon Harman cette nouvelle science transmoderne s’approche étrangement de la vision des Grandes Sagesses de l’Humanité.

L’Union européenne est un nouveau paradigme politique et économique
Le plus étonnant est que l’Union Européenne est le projet qui s’inscrit le mieux dans ce changement de civilisation[12]. Mais ce message ne passe pas (encore) au plan politique.

L’UE a créé un nouveau paradigme politique de non-violence entre États
Les pères Fondateurs de l’Europe, sans peut-être le savoir, ont créé la première réalisation d’un paradigme politique de non-violence entre États. La modernité avait déjà réalisé un progrès énorme en créant l’État de Droit, qui assure la non-violence envers les personnes. L’UE étend cette non-violence aux relations entre les États (Membres de l’Union). Ce qui modifie complètement notre politique étrangère, le rôle de nos armées, et notre concept de Défense et de sécurité.

L’économie post-capitaliste de l’immatériel est sociale et soutenable…
En 1993, la Commission européenne a publié un Livre Blanc « Croissance Compétitivité, Emploi : Les défis et les pistes pour entrer dans le xxie siècle[13]». Cette étude qui avait été coordonnée par la Cellule de Prospective, annonçait le passage de l’Europe vers la société post-industrielle de l’information. Elle proposait des réformes audacieuses de la taxation de l’éducation et du modèle de développement européen lui-même. Cette vision présentée par Jacques Delors au Conseil des chefs d’État en décembre 1993, fut poliment refusée par les gouvernements européens. En 2000, sept ans plus tard, le gouvernement Portugais propose à l’UE d’entrer dans l’économie de la connaissance. Ce fut la « stratégie de Lisbonne ». Mais le premier Ministre António Guterres et la prof. Maria João Rodrigues firent observer que cette stratégie signifiait que nous entrions dans un nouveau paradigme économique[14]. Cette idée centrale fut refusée par les gouvernements[15]. Néanmoins la connaissance est comme l’amour, plus on en partage, plus on en reçoit. L’économie de la connaissance est donc une économie du don et du partage qui modifie les axiomes de base de la logique industrielle capitaliste et communiste. Elle est post-capitaliste[16], car l’outil de production, n’est plus l’usine, mais les humains qui créent de la connaissance. Et donc, dans ce nouveau système, le capital financier devient soudain moins important que l’Humain. C’est la raison pour laquelle Peter Drucker a lancé l’expression « post-capitalisme », qui est mal acceptée, surtout dans les milieux anglo-saxons. Et le nouveau CEO doit respecter le corps, l’intelligence…et l’âme des collaborateurs, car ils produisent la valeur ajoutée et peuvent partir avec leur connaissance. L’UE est donc entrée – en silence- dans une nouvelle société « post-capitaliste » du don et du partage. Cette nouvelle économie qualitative est potentiellement beaucoup plus sociale et totalement respectueuse de l’environnement puisqu’elle s’appuie sur un concept de croissance qualitative.

L’âme de l’Europe
L’âme de l’Europe, est cette transformation silencieuse au plan politique et économique vers une société moins violente. Et cette progression inspire le monde entier en silence. Car le projet politique européen contient les germes d’un nouveau paradigme de gouvernance mondiale plus sage, plus juste et plus sociale. L’âme de l’Europe nous conduit à un nouveau type de gouvernance mondiale plus sage. C’est ce que les citoyens européens attendent subconsciemment de l’Union Européenne.

Au sujet de l'auteur

nakema

Lien Permanent pour cet article : http://www.coachdevieblog.com/changement-conscience/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>